19/08/2015

ESCAPADE NOCTURNE

 

jimi-hendrix1x.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

En ronds de fumée bleu-je-veux,
Ma vie se volute à minuit,
Flottant comme au vent les cheveux...
D'une jument-foutiste hippie.

Dans un élan paradoxal,
Tout en ombres et jeux de lumières,
C'est à cheval que je m'emballe
En rêve et galope vers hier..

Hier et ses lumineux rocks
Fouettés par des vagues éphémères,
Et la marée haute à Woodstock
Où je me noie la terre entière.

Un radeau médusant les sens
Envers et contre tout demain,
De naufragés qui flottent en transe,
Me déride en un tour de main.

Brouillant mes neurotransmissions,
Hendrix allume un nénu-phare
Pour m'aiguiller le crâne en son
Batraciel où fume un thé tard.

Un soleil alors au zénith
Me tend son rayon le plus chic,
Et je slalome à la va-vite
Entre parenthèses amnésiques.

Puis je me plante en parasol
Sur le plancher des taches au coeur ;
Couché sur le do(s) si la sol,
Je redescends vers l'aube en pleurs..

edouard_divers22

 

 

A 50 BORNES AU COMPTEUR

 

 

Livresque ivresse ou presque,

Je me noircis de frasques

Le blanc des nuits, est-ce que

Je déraille sous le casque

De mots tard couchés sur

Mon écran total blues

En cuir à neuf, dur

Hell's Angel j'épouse

Une vie de rêve à sang

Et à feu je me roule

Des mécaniques avant

De me la couler cool

En chevauchant de purs

Sangtiments sans la bride

Au cou sans les ratures

Et les clous de mon vide

Extérieur je m'invente

En mots tôt nés, nus phares,

Je déroule à cinquante

Un parcours d'avatar

Loin du jour qui me plante...

La nuit me redémarre

Et j'écrase, âme flottante,

L'asphalte au clavier noir.

 

edouard_divers22

 

 

 

22:43 Écrit par EDOUARD dans Actualité, Général, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |