19/08/2015

A 50 BORNES AU COMPTEUR

 

 

Livresque ivresse ou presque,

Je me noircis de frasques

Le blanc des nuits, est-ce que

Je déraille sous le casque

De mots tard couchés sur

Mon écran total blues

En cuir à neuf, dur

Hell's Angel j'épouse

Une vie de rêve à sang

Et à feu je me roule

Des mécaniques avant

De me la couler cool

En chevauchant de purs

Sangtiments sans la bride

Au cou sans les ratures

Et les clous de mon vide

Extérieur je m'invente

En mots tôt nés, nus phares,

Je déroule à cinquante

Un parcours d'avatar

Loin du jour qui me plante...

La nuit me redémarre

Et j'écrase, âme flottante,

L'asphalte au clavier noir.

 

edouard_divers22

 

 

 

22:43 Écrit par EDOUARD dans Actualité, Général, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.