12/02/2014

DU SOMBRE 3D AU VIRTUEL

 

599887_10151437704189183_653417646_n.jpg

 

 

 

 

 

 

Je file en loque à strophes
Un mauvais coton brume
Au soûl sol, ou m'étoffe
En alcool qui allume,
Virtuailant ma plume.
 
Je me terre en mots dits
Du bout des fièvres moites,
Ou d'éther mes écrits
J'imbibe avec une ouate,
Un nuage en bleue boîte.
 
Je fleuris mes cahiers
De quelques crises-en-t’aime,
Ou je plante en fusée
Devant mon écran blême,
Choux de lune à la crème.
 
Je me patte-de-mouche
En vains feuillets kleenex,
Ou bien titille des touches
En axant circonflexe
Ma pensée sur le sexe.
 
Comme un vieux tamanoir
C'est noir j'aspire au rouge
Qui fourmille en miroir
De ma jeunesse qui bouge
Encore en tweets épars.
 
Tantôt tel un mât noir
Gazoilé dans l'amer,
Je m'épanche en grimoires
De vers, tantôt libère
Mes voiles au vent cyber.

edouard_divers22

12:37 Écrit par EDOUARD dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

On se disperse parfois à tout vent comme Madame Larousse!

C'est joli er la dernière strophe est géniale , surréaliste et combien parlante.

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 15/02/2014

Internet est une toile où se projettent les passions comme les fantasmes, des pans de vie réelle et des réalités virtuelles.

Écrit par : virtuel | 26/02/2014

Les commentaires sont fermés.