12/06/2013

DEGRINGOLADE EN CRESCENDO

helterkelter12ggg

 

Un halo de lune à se noyer dans Chopin,

Un allume-espoir en nocturne parenthèse;

Oubli des moisissures, oubli du moi si vain,

Piano blanc qui dénote à ma sombre cimaise...

 

 

Deux pointures à l’huile au star-system vegetal,

 

Deux cœurs fondus la nuit tombée des nues bleutées;

 

Souvenir d’une essence et naissance automnale

 

De la nostalgie d’eux confondants de beauté...

 

 

Trois coups de théâtre à donner la chair de poule

 

Au lever d’un rideau-velours, trois coups de gong,

 

Sur étroit plancher craquant de vérités soûles

 

Et scènes à venir au seuil de ma nuit trop longue...

 

 

Quatre mains désunies en d’égoïstes prières,

 

Quatre paumes un peu paumées qui ne se raccrochent

 

A rien sinon le téléphone arabe envers

 

Et contre tout sens, on se signe en lointains proches...

 

 

Cinq doigts pour un tracé refaire et ses non-dits

 

Laisser transpirer dans la fièvre à mots-déclics

 

Et les claques à l'impasse en trouble poésie,

 

Comme une eau saumâtre s’épure et me noie chic.

 

edouard_divers22

 

  

 Slidheltyerskelter6eeeee

 

 
 

16:15 Écrit par EDOUARD dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

"Un halo de lune à se noyer dans Chopin"....

Je me promène souvent en silence puis ,Cette phrase me plait alors je laisse jouer le reste du texte comme une musique et j'aime, juste envie de le dire ,Bravo et merci pour le partage

Écrit par : Françoise | 13/06/2013

Cela m'a fait tout de suite penser à la chanson "c'est extra" de Léo Ferré.

Merci pour ce moment de bonheur !

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 10/07/2013

Les commentaires sont fermés.