24/05/2012

TROP PLEIN DE TOUT ET DE RIEN

 

Je m’appelle Ralph et J’ai trouvé du travail.

Après la galère, les jeux du cirque à ronds-de-jambes  et les  catacombes de spleen larvaire.

Où l’on me raille en profiteur, feignasse, incapable et j’en passe.

Plusieurs mois de doutes, remises en question, torpeurs et dépression.

Mais qui, parmi les pharisiens du coin, a donc pris la peine de bien me connaître, avant de me stigmatiser par des propos lapidaires et cloutés de rouille, des étiquetages à la mords-moi-l’nœud-coulant de nouilles ?

J’avais jadis ma dignité de novice.

J’ignorais tout des brosses à reluire et de la pommade à passer. 

Je l’ignorais au sens figuré.

Depuis mon caniveau rappeux, je snobais les ténors plaqués de cartes partisanes, les barytons neutres du politiquement correct à effet de tisane, les basses testosterronnées qui se la jouent nobles, haut perchées de droiture et autres pseudo-sopranes.

Le monde pour moi sonnait faux.

Sa partition m’ennuyait. Car elle ne s’ouvrait pas avec la clé des champs musicolores où m’épanouir  en joignant le si futile au la gréable.

Alors j’ai décroché.

Entre une noire de caféine et une blanche nocturne.

Et j’ai trouvé du travail….au croque-mort.

J’ai snobé les chaînes, je suis prêt pour le sapin.

 

edouard_divers22

 

15:35 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

09/05/2012

SLAM DU RAS-LE-BOL

 

J'en ai marre des Pilates automatiques,

Pré-machines à se poncer les mains,

Marre des caméléons gobe-moustiques,

Et qui se piquent à l'orgueil des chiens..

J’en ai marre des contrefaçons,

Des faux services à vérités,

Des dogmes que bien des cons

Suivent , lunettes aveuglées..

J’en ai marre de tout le tintouin,

De tout le foin que font certains

Quand des chevaux libres s’emballent

Et leur klaxonnent « t’as pas cent balles? »..

J’en ai marre des philantropes

Qui le sont par tradition,

Par acquis de conscience au propre

Et défiguré par les religions..

Marre des vieux rances à priori,

Des culs dans le beurre à vie,

Des chausse-pieds collés, slippers plagiaires,

Tous les fossoyeurs du génie

Que l’on cite en bréviaires

Ou en longs vers solitaires..

J’en ai marre que les ténias

Se complaisent en cet état

De larvitude sous-minérale,

En baîllant le bien du mâle,

Copies en éventail de papa,

Congénitales reliques à l'achat..

J’en ai marre des manichéens

Qui ne manient pas le gris,

Ses chattes nuances et clairs-obscurs,

Ceux pour qui c’est noir eau de boudin

Ou blanc suaire Jésus Christ,

Marre des goûts tranchés se croyant purs..

Mais les tranchants des voix rebelles

Quelque part aussi me rassurent,

Celles qui sortent des poubelles

Pour déchirer semblants d'azur,

Celles qui chevauchent les zébrures

Des coins de ciel tourmenté,

Sans même un parapluie laisser

Aux blaireaux pour préserver

Leur tête à cloques, à clic clac,

A clapotis de QI crustacés,

J'en ai marre de ma gueule de ma-claque !

 

edouard_divers22

18:17 Écrit par EDOUARD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |