24/05/2012

TROP PLEIN DE TOUT ET DE RIEN

 

Je m’appelle Ralph et J’ai trouvé du travail.

Après la galère, les jeux du cirque à ronds-de-jambes  et les  catacombes de spleen larvaire.

Où l’on me raille en profiteur, feignasse, incapable et j’en passe.

Plusieurs mois de doutes, remises en question, torpeurs et dépression.

Mais qui, parmi les pharisiens du coin, a donc pris la peine de bien me connaître, avant de me stigmatiser par des propos lapidaires et cloutés de rouille, des étiquetages à la mords-moi-l’nœud-coulant de nouilles ?

J’avais jadis ma dignité de novice.

J’ignorais tout des brosses à reluire et de la pommade à passer. 

Je l’ignorais au sens figuré.

Depuis mon caniveau rappeux, je snobais les ténors plaqués de cartes partisanes, les barytons neutres du politiquement correct à effet de tisane, les basses testosterronnées qui se la jouent nobles, haut perchées de droiture et autres pseudo-sopranes.

Le monde pour moi sonnait faux.

Sa partition m’ennuyait. Car elle ne s’ouvrait pas avec la clé des champs musicolores où m’épanouir  en joignant le si futile au la gréable.

Alors j’ai décroché.

Entre une noire de caféine et une blanche nocturne.

Et j’ai trouvé du travail….au croque-mort.

J’ai snobé les chaînes, je suis prêt pour le sapin.

 

edouard_divers22

 

15:35 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

C'est pas jojo mais c'est beau, très beau. Et la fin surprend.

Écrit par : Marc | 31/05/2012

Bonsoir Edouard ,
Sur les galères et l'enfer du travail ,j'ai glissé ce soir ,comme beaucoup il y a saturation ,je suis restée coincée dans le filtre à café peut-être que si je suis courageuse je m'accrocherai au manche de la cuillère pour sortir du marc avant d'étouffer totalement en laissant un cri muet !

Contente de te lire il y a si longtemps , je vois que ta plume délire toujours aussi bien !
Je t'embrasse
(si tu as le temps ,un doux regard dans mon autre univers : http://alcina.over-blog.com)

Écrit par : françoisedu80 | 04/06/2012

Le monde sonnait faux...
C'est beau mais tristounet, il y a toujours quelque part un chien qui aboie sans fausseté :-)

Écrit par : Pâques | 06/06/2012

On voit de quel sapin vous vous chauffez !

Une des plus belles chanson de Brassens évoque le croque-mort, alors...

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 09/06/2012

Y a pas, ça réveille ma rogne! Rogne schizophrénétique car demain je reprends le boulot. Y a tout un bouillon de culture et quelques pets par ci par là, mais... Et plus l'explosion traine et plus elle risque d'être aveuglément violente et se discréditer et renvoyer à la case départ... Il faut que le croque-mort se lasse rapidement d'enterrer les rebuts du capitalisme ou il sera remplacé par une machine à enterrer... dont il sera le premier client...

Écrit par : Vieux marmot | 10/06/2012

Mais ne dit-on pas qu'il n'y a pas de sot métier?
L'important, c'est de ne point rester en marge de la
société... Quoi que, parfois, l'être, est un sérieux avantage... A voir...
Bonne fin de journée

Écrit par : soledad | 13/06/2012

Hello Edouard ,
Je viens de passer sur mon ancien blog sky ,j'ai vu que tu avais laissé un message , désolée pour le retard je suis plus souvent sur le suivant : http://barberine.skyrock.com.over-blog.com
et celui de charme :http://alcina.over-blog.com
j'espère que tout se passe bien pour toi
Bises à bientôt

Écrit par : françoisedu80 | 19/07/2012

Dans le travail ,tout fait ventre !!!

Bravo et Merci de ce texte subtil et plume bien délier
Merci de tes partages

Écrit par : deleilchristiane | 14/05/2013

Les commentaires sont fermés.