29/03/2012

REVE

th_edouardsmoke-1blue.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Je prends mon petit-dèj
 Au buffet de ton cul,

 Dans mes nuits gorge sèche,
 Dans mes rêves éperdus..

 Puis me plante aux arpèges
 D'un matin qui me tue,
 L'inachevé cortège
 De nos secondes aiguës..

 Pièce montée de toute fraîche 

 Espérance en laitue,

 Lunch au vert et je lèche
 Un plat de passé cru..

 Midi prend son temps, pêche
 A ta ligne dodue;
 Midi, ciel de flammèches,
 Flashback en garde-à-vue..

 Retour à ton manège,
 Aux flonflons de berlue,
 Pommes d'amour et que sais-je,
 Un soupçon d'inconnue..

 Des nocturnes en calèche
 Pour un dîner aux nues,
 Ainsi Chopin nous piège,
 Un bleu nuit s'insinue..

 Claque en bouchon de liège,
 Fin champagne au menu,
 J'ai chopé ton Courrèges
 En lunaisons goulues..

 

 Et rien qui ne dépêche

 A goûter la ciguë
 D'un réveil sur la brèche
 Où ma faim continue.

 

edouard_divers22

 

15:43 Écrit par EDOUARD dans Amour | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Qui goûte à la cigüe, à mon avis n'a plus très faim
après, mais il en devient certes tout fin!!! LOL

Cela faisait longtemps que je n'était passé,
cela faisait aussi longtemps que j'avais un peu laissé
de côté mon blog et beaucoup de choses...

Je passe te souhaiter une bonne fête de Pâques, un peu tard, mais bon....

Au passage une agréable soirée et une bonne fin de week-end...

Gros bisous

Écrit par : Soledad | 08/04/2012

C'est à la fois surréaliste, baudelairien et anarchiquement érotique.

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 12/04/2012

C'est à la fois surréaliste, baudelairien et anarchiquement érotique.

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 12/04/2012

bonjour edouard
jeu de mots hasardeux mais point paresseux
tu me rappelles dutronc chantant à l'heure de mon oignon
gros bisous passe une bonne après midi

Écrit par : Anne Bilou | 23/04/2012

Ca c'est un buffet qu'il est pas froid aux yeux! Satiété quand tu nous fuit... Ah en parlant de Dutronc, je m'souviens d'une chanson où il dit"Socrate a t-il bu sa cigüe" et aussi "quand c'est vieux, c'est pas lisse", et ça me ramène à ce fameux cul et au mythe de la caverne (ou quand Platon rejoint Socrate)...

Écrit par : Vieux marmot | 26/04/2012

un petit déj. bien trempé que celui-ci, jusqu'au dîner aux nues où le bleu nuit s'insinue...un excellent poème que tu nous donnes là cher chevalier! Superbement bien ficelé,merci pour ce moment de lecture,un vrai régal! bisous et tendresse,Marisol

Écrit par : petite marie | 17/11/2012

Les commentaires sont fermés.