14/12/2011

FOLON D'HIVER

folon011.jpg

 

 

 

 

 

J’avance en chantant, je dénote,

Au passage une fleur m’accompagne,

Ouvre corolle et mes quenottes

Esquissent orchestre de cocagne.

 

Au passage une fleur m’accompagne,

Et son vert tige ondule au gré

De ma saison d’espoir sans pagne,

Où l’hiver se paye un été.

 

Parenthèse off dans la portée

A la clé des chants magnétiques,

Où l’hiver se paye un été,

Se déniche un coin de tropique.

 

A la clé des chants magnétiques,

Un bouquet de nobles serrures

Et de fioles au blues électrique

Appellent en chœur un voleur pur.

 

Un bouquet de nobles serrures,

En vœux de clés pour feux follets,

En vœux de pieu pour mes sonnets

Coucher, se comptinent à l’azur.

 

En vœu de clé pour feux follets,

Je vole en draps de vocalises,

Et mon linceul a l’air parfait

D’un bonheur-né pour fleurs de brise..

 

edouard_divers22

 

11:46 Écrit par EDOUARD dans Amour | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Edouard

retour chez toi pour lire tes mots toujours si bien notés et chantés

bisous

Écrit par : nays | 14/12/2011

Que du bon .... heureuse de te relire.

Écrit par : Or | 14/12/2011

J'aime bien cette musicalité, et cette espérance hivernale !

Écrit par : Pâques | 14/12/2011

Très en forme Edouard!! dominique

Écrit par : dominique royer | 15/12/2011

Très en forme Edouard!! dominique

Écrit par : dominique royer | 15/12/2011

Un beau poème déroutant par la forme qui virevolte et si agréable par les images qui dansent avec légèreté.

Merci pour ce bon moment d'évasion!

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 17/12/2011

Je n'avais pas saisi tout de suite ce "parenthèse off dans la portée" qui fait semblant de dénoter et je cherchais comme un con pourquoi ce quatrain là ne reprenait pas le second vers du précédent alors que j'avais le nez dessus. Tu t'amuses bien l'artiste!
Je ne sais si les "chants magnétiques" font référence aux "champs magnétiques" précurseurs du surréalisme mais il y a là comme du sang mélé.
Bon! Ca c'était mon deuxième oeil, le premier, celui du coeur a été séduit par l'harmonie étrange. et puis moi, dès qu'il y a du "blues électrique", je m'envole en "fleur(s) de brise"

Écrit par : Vieux marmot | 27/12/2011

Mercii Edouard :-)

Écrit par : Pâques | 06/01/2012

Tous mes voeux Edouard sur ce texte déjà vieux !

Écrit par : saravati | 09/01/2012

Bonjour,
Meilleurs voeux pour cette nouvelle année et merci d'avoir partagé ce texte en ligne.

Antoun Sehnaoui

Écrit par : Antoun Sehnaoui | 10/01/2012

Les commentaires sont fermés.