14/10/2010

PSYCHE

 

edouard.jpg

 

 




 

 

 

 

Neutre miroir tel est mon prochain ;

Je m’y poudre en fumée la mèche

Et je n’allume ô n’allume rien,

Son cuir un peu poulpeux m’empêche.

 

Cuir écervelé, couenne à cratères,

Il guette en moi reflets de lune

Et lumière éteinte, il me faut taire

Un soleil pleuré sans rancune.

 

Ainsi dans l’obscurité si nue

Pour qui chérit les apparences,

Un doute en émoi-même insinue

Son philtre à frileuses espérances :

 

Poisson love à la station d’avril

Où mon train-train file et découvre

Un millier de clones au passage, il

Faut que j’allume un coin de Louvres

 

A moi, les autoportraits blafards,

Je les fixe en croix dans l’espace

Etriqué de ma piaule et le noir

Se casse en blanc d’aveugle classe !

 

Je voudrais te fracasser ma gueule,

Miroir informel et sans teint,

Mais tu me suis, blême ombre linceul,

Vers le palais des glaces au loin.

 

edouard_divers22

 

16:42 Écrit par EDOUARD dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook |

Commentaires

Allons, allons!! un peu de bons sentiments envers toi-même

Écrit par : Chantal | 14/10/2010

Génialisime !!!!!! j'ai pas d'autres mots
je m'y retrouve mais dans tes mots à toi waouhhh

pour ma part, oui je sais mais que veux tu, mon cas et bien on n'y peut plus rien, je ne crois plus à l'amour c'est fini, c'est mort, alors je ne sais pas quoi d'autres écrire, j'ai bien quelques textes différents mais je ne veux plus les voir ni lire, merci pour tes paroles toujours justes, toujours précieuses, que tout aille bien prend soin de toi bye

Écrit par : ~?~ | 14/10/2010

Bonjour Edouard ,
Immense et déformant tous les tourmants te creusent le cerveau te picorent les neurones et tu cours à perdre haleine comme le cri de Munch sous le regard réprobateur et figé , de milliers d'yeux encadrés aux cimaises , celui-là encore dans un rayon de lune te foudroie du regard et dans l'éticelle que tu y déceles aux disques convexes ta peur s'agrandit , alors mut par
une force sortie de tes tripes ,tu t'élances et fracasses le miroir , te retrouvant avec toi même
un sourire aux lèvres , bien content du tour que tu viens de jouer , la lune se ramasse en boule et s'enroule dans ses voiles argentées son miroir à mauvais tain , je n'y vois plus rien ,mes idées noires ont envahis l'espace , au-secours j'étouffe ...lumière noire ...je sombre ....
Comme je te retrouve sur le chaos des mots , la tourmente et le plongeon vertigineux de tes phrases , il me faut les lire , les relire pour "essayer" d'y rentrer , te suivre ,comme je n'aime pas les choses plates et téléphonés ,avec toi je me régale (je vois que Haddon t'as rendu visite sur mon aiguillage)Au plaisir de te lire et en
t'embrassant .

Écrit par : françoisedu80 | 15/10/2010

C'est ce que j'appelle de la masturbation de l'esprit! Tu m'en bouches un coin, là! Ces textes te ressemblent, pour le peu que je connais de toi. De retour au chômage, je prend un peu de temps de me faire plaisir, ou plutôt de me divertir. Comme tu vois, je n'ai jms oublié le nom de ton blog, je laissais juste ces lectures à plus tard, sans en oublier mon intérêt. rien à voir sur mon blog, dont je ne connais même pas l'adresse. Mais tu peux me découvrir un peu plus sur fcbk, si tu veux.
Jihane Amrani

Écrit par : Jihane amrani | 15/10/2010

très fastueux!

Écrit par : michaeline | 15/10/2010

bonjour Edouard
même si le texte est génial non mais dis donc t'a pas honte d'avoir une si piètre opinion de toi
tout gros bisous passe une bonne journée

Écrit par : Anne Bilou | 15/10/2010

Un p'tit mot pour toi mon cher Edouard
Tu te souestime bien trop mon grand
Je t'apporte une corbeille de bonheur pour rendre belle cette journée le week-end et la semaine à suivre
Avec toute mon amitié grosses bises

Écrit par : MamieCoco | 15/10/2010

Salut Edouard !

Dur, dur... trop dur peut-être.

Écrit par : Rafaël | 15/10/2010

Ton texte m´inspire vraiment.
Beau et cruel.
Je suis ravie.
Merci.

Écrit par : dedains | 15/10/2010

Bonjour Edouard...tu est bien dur avec toi-même tu ne mérite pas ça !
Bon weekend l'ami et à bientôt

Écrit par : Chadou | 16/10/2010

Les miroirs sont parfois cruels, même les plus honnêtes sont quelque peu déformants. Pensons aux auto-portraits de Van Gogh, ce malheureux Vincent s'y écorchait!

Par contre l'oeil d'un ami ou d'amie , animal ou humain nous envoie une image chaleureuse de soi qui stimule pour le reste de la journée.

Amitiés,
Marc

Écrit par : marc charlier | 17/10/2010

Quand se reflète dans les âmes les visions de l'absolue clarté.

Écrit par : Haddon | 19/10/2010

Ah le reflet dans le miroir,
il fait peur certains soir,
il dégomme certains matins
à faire fuir les plus sereins...

Face au miroir, le mensonge devient plus difficile,
on se voit tel qu'on est déçu ou satisfait?
Peu importe tout compte fait...

Seul compte qui on est
et non notre reflet.

Bisous

Écrit par : soledad | 20/10/2010

Bonjour Edouard !!!!

(oui oui je suis de retour ... )

Quel travail dingue dans tes mots dis-donc ... je reste bouche bée (pour ne pas changer hihi) comme une idiote... la bouche bien ouverte tu sais, face à l'écran... !!!

Fa-BU-leuX !!!!!!

Je suis fan, une fois de plus !!!

Bisous à toi, j'espère que tu vas bien dernièrement.

Écrit par : Sarah | 21/10/2010

Des métaphores tout en subtilité...Edouard se cherche encore et encore dans un miroir déformé ...
Bisous
Marcelle

Écrit par : Pâques | 21/10/2010

Des métaphores tout en subtilité...Edouard se cherche encore et encore dans un miroir déformé ...
Bisous
Marcelle

Écrit par : Pâques | 21/10/2010

mon cher Edouard

même si c'est merveilleusement écrit, vas y mollo avec ton toi !!!

bises

Écrit par : nays | 22/10/2010

Miroir, mon miroir... Dis-moi, je t'en prie, qui je suis vraiment... Miroir, objet des pires tourments...
sans lui, sans eux pourtant, tu ne saurais écrire ce beau poème... Alors, continue cette quête de toi-même et qu'importe si parfois, elle s'avère cruelle; elle t'est esthétiquement féconde.
Biiizzz
Geraldine

Écrit par : MULLER Geraldine | 23/10/2010

Salut Édouard !
Il ne faut pas regarder dans les miroirs déformants.
Tu es comme tu es. Et c'est bien comme ça.

Écrit par : Rafaël | 26/10/2010

Ecriture hallucinée et hallucinante ! J'adore !

Écrit par : Haddon | 27/10/2010

Ne sois pas trop dur avec ton miroir. Et si ton teint est blafard, tu n'en restes pas moins bavard !
Amitiés.
(je ne vois pas les photos avec Window 7 et Firefox, vais devoir aller me vendre chez Internet Explorer. A moins que ce soit une blague de ton miroir infernant !)

Écrit par : saravati | 30/10/2010

Bonjour,
me revoici après quelques jours d’absences,
involontaires, comme toujours, et même si
cela me déplaît, je dois bien faire avec.
Un peu de calme et me voici en visite chez
toi. Que ce jour soit à la hauteur de tes espérances.
Un petit coucou pour te souhaiter une bonne fin de weekend... Drôle de weekend que je n'aime pas trop, mais bon... Bisous

Écrit par : soledads | 31/10/2010

Un bel autoportrait!

Écrit par : éric | 03/11/2010

"Ses rêves en pleine lumière font s'évaporer les soleils, me font rire, pleurer et rire, parler sans avoir rien à dire": Eluard, voilà un prochain qu'il est pas clone désabusé et qui n'a pas d'apparence à perdre dans le noir. Il dit aussi: "Une ombre, toute l'infortune du monde et mon amour dessus comme une bête nue". J'sais pas pourquoi, mais dans mon palais des glaces, ton reflet s'est mélangé avec le sien.

Écrit par : Vieux marmot | 05/11/2010

Briser un miroir ne sert à rien, au contraire, c'est pire, cela augmente le nombre de tes reflets en proportion directement relationnelle avec le nombre des éclats. D'un Édouard tu en fais vingt, cent, mille...
Clin d'oeil.
Thierry

Écrit par : Thierry Benquey | 27/12/2010

toujours émerveillée de te lire!!! Ce reflet dans le miroir que l'on voit ou l'on ne voit pas...qui nous assomme du bonne droite ou nous laisse le regard vague...merci cher chevalier pour ce beau partage remplit d'émotions qui se reflètent très bien sur ta page. bisous et tendresse cher ami Edouard

Écrit par : Petite Marie | 31/01/2013

Les commentaires sont fermés.