01/06/2010

VISION

odyssey

Nous aurons paniers percés de fleurs sonnantes au nord trébuchant, latin de cuisine à revendre, pieds à perdre en alexandrins d’apéritif.

Des étoiles filant droit vers nos mers subconscientes brilleront de mille coraux sur nos vers cuivrés de bonheur simple.

Des vents contraires aux sciences exactes porteront nos esprits fougères à l’ouest, esprits délavés qui s’inclinent au centre urbain de boue, puis loin des solitudes acides et pierreuses aux biotopes de convenance, la saine folie nous grandira.

Le spleen universel grimpera les arcs-en-ciel pour y cueillir le vert j’espère et d’autres couleurs inédites.

Nus sous la pluie pour nous purifier de ses gouttelettes, nous ferons des claquettes avec nos pointillés de silence.

Le soir, nos fenêtres accueilleront l’astre lunaire à bras ouverts de classieux châssis, à contre-nuit des vieux spectres aussi.

Et nous profiterons des éclipses totales pour cultiver le mystère en nos serres privées.

Rêve et réalité se confondront sur l’ex-banquise à cons frigides, en fins cristaux  de communion jouissive.

Avec un soleil de luxe au rayon surgelé de nos carrefours existentiels.

Et l’amour du lointain n’aura pas de prix, et l’après mor-fonte aura raison des prisons célestes en toc toc toc entrez dans le bleu …bonheur illusoire , c’est chiant l’azur uni !

Alors nous soufflerons des nuages en nos cafés quotidiens de sonnets colombins, dédiant pépites aussi bien qu’étrons de poésie à la muse Flamme avec ou sans L pour se brûler, l’espace de quelques secondes éternelles au huitième ciel où nous entreverrons Dieu pour l’oublier ensuite.

En cette mort petite aux fleurs qui sonnent, à ne pas nier le cœur percé de part en part, nous perdrons pied total pour mieux le prendre !

 

edouard_divers22

13:46 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

Commentaires

un de tes meilleurs, je trouve !

Écrit par : John Peter B. | 01/06/2010

Hello ! Ça bouillonne à Bouillon...

Écrit par : Rafaël | 01/06/2010

Bonsoir Edouard ça sent l'apocalypse, j'allais écrire ça sent bon ...
oui pourquoi pas après tout..enfin c'est comme ça que je te lis et ça me botte bien
je n'ai peut-être rien compris mais ça sonne si beau et c'est ce qui compte pour moi

tu sais j'apprends comme toi tous les jours..
grosses bises de chez moi

Écrit par : nays | 01/06/2010

t'as raison c'est chiant l'azur beurkkkkkkk

mais ton texte lui est magnifique...

merci pour tout
bye amigo

Écrit par : ~?~ | 01/06/2010

C'est vraiment chouette ! J'aime beaucoup ton texte mais...Moi j'aime bien toutes les couleurs, c'est ce qui donne le vivant à la vie...
Gros bisous et bonne fin de semaine Edouard

Écrit par : Chadou | 02/06/2010

Bonjour Edouard Unis ou désunis l'important n'est il pas de jouir de chaque moment qui s'offre à nous et d'utiliser toute une palette de couleurs afin que le gris deviennent moins aigri...
quand à l'azur pour ma part je l'aime" azur aimant"
bisous Edouard passe une bonne après midi

Écrit par : Anne Bilou | 02/06/2010

biz du soir

Écrit par : Michaeline | 02/06/2010

cOucOu merci de ton petit mot Edouard je te croyais perdu dans la nature lol
Une question que je me pose : la solitude du virtuel existe-elle vraiment ? Qu’en penses tu ?
Bon week-end et semaine le beau temps est annoncé profitons en !
Bisous tous doux !
COCO !
http://cedricangel.skynetblogs.be

Écrit par : COCO! | 04/06/2010

Bonsoir, Je dépose ici, pour toi,
Un petit bout de moi,
Un immense rayon de soleil
Pour que tes yeux s’émerveillent…
Ok, les habitudes, le train trains, le quotidien où rien ne change,
ça tue et pas qu'un peu. Mais le changement, les bouleversements non stop, je crois bien que ça tue aussi... Alors, comme dans tout, la juste mesure Edouard, la juste mesure...
Bisous et bon week-end.

Écrit par : SOLEDAD | 04/06/2010

Un très beau poème en prose... une valse des couleurs et des sens (dans tous les sens du terme!); bref une volupté où la chair se fait verbe; amicalement
à très bientôt
Edouard
biiizzzz
Geraldine

Écrit par : MULLER Geraldine | 04/06/2010

Musique du mot et acidité du verbe, un romantisme plein d'espoir caché sous le caustique de la lucidité... :)

Des bises
Marie

Écrit par : Marie | 06/06/2010

mais comment tu fais pour écrire ainsi ............................................

Écrit par : Michaeline | 06/06/2010

J'aime quand tu te laisses aller et que tes textes s'allongent.
Ta poésie c'est ta dimension spirituelle à toi et elle est belle meme quand aujourd'hui elle chevauche les étrons et colombins.
Au passage coup de chapeau pour le coup du : pas nier percé. Rire.
Amitié
Thierry

Écrit par : Thierry Benquey | 07/06/2010

bonjour Edouard si je passe aujourd'hui c'est parce que mimi de blog à 4 mains et de et puis la vie à dédicacé un superbe texte que ma fille en avait été toute émue à l'époque
Marine vient de réussir ces études en tant qu'éducatrice spécialisée et le texte de mimi est à l'honneur
voudrais tu y apporter ton soutien ?
sans aucune obligation
de tout gros bisous passe une bonne après midi

Écrit par : Anne Bilou | 28/06/2010

Whoa ! quel plaisir de lire ces quelques lignes , je le trouve superbe celui ci , mes pauvres mots ne savent pas dire Merci du partage les lire avec le coeur

Écrit par : Françoise | 31/07/2013

J'aime beaucoup la dernière phrase car c'est vrai qu'il n'y a pas meilleure manière d'être bien ancré où on le souhaite que de lâcher prise de temps en temps :)

Écrit par : clear | 09/04/2014

Les commentaires sont fermés.