17/03/2010

RETROVISIONS III

 

edouard569

 

Soliloque à poussières,

Etiolé d’anagrammes

Où les mots s’indiffèrent,

Pêle-mêle en amstramgram…

 

Mots-valises au hasard

De rétrospectres dia-

prés sous mon ciel-foutoir

D’étoiles en sparadraps…

 

Souvenirs de piqués,

De comètes à vau-l’eau,

De loopings bien loupés,

Sur les plans d’artichaut…

 

Légumades en rafales,

Passé de série B,

Bouches en culs de vénales

Papouilles aux poulaillers…

 

Eboulis d’oublis, diables

A ressorts inversés,

Spikes de punkettes à fables

Par les cheveux tirées…

 

Eboulis d’hôtels borgnes

Aux rendez-vous galleux,

Nymphes in black elles vous lorgnent

En dégoût silencieux…

 

Glaciers nus qui s’effondrent

Au fléchage arc-en-ciel

De mots charriant mille ombres

Habillées d’étincelles…

 

Strips à l’homo-cactus,

Humour piquant à vif

Les coutumes et les us,

Débandades en calcif…

 

Puis ramassages de gueule

A la pelle au rateau,

De quoi se sentir seul

En profil Picasso…

 

Vivant tableau de maître-

chanteur d’ombres à la masse,

Corbeau dans le paraître,

Et beaux corps qui se cassent…

 

Désabusion des sens

En carburant d’oignon ;

Larmes à l’œil qui se trans-

géniquent en mes chansons.

 

edouard_divers22

 

14:33 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

Photo: autoportrait "transgénique" pour évoquer le dernier quatrain, traficoté à partir de mon GSM...

Écrit par : Edouard | 17/03/2010

Deux commentaires valent mieux qu'un... Tes rétrovisions sont des petits chefs d'oeuvre comme toi seul peut nous en offrir... Tu n'as pas d'égal, ton style est absolument unique ! Vive tes dégringolades passées, vive tes ascensions futures ! Golden kisses....

Écrit par : Or | 17/03/2010

je ne veux pas créer d'impairs juste valoriser deux poètes, toi et dont ton amie, c'est tout, et oui, je reconnais, je suis une vraie petite peste, mais qui ne l'est pas, je ne dirai pas mille pardons, je mentirais, salutations à toi;-)

Écrit par : marylène | 17/03/2010

.........et j'assume LE PASSé;-) @plus!

Écrit par : marylène | 17/03/2010

Hors-sujet Glaciers nus qui s’effondrent
Au fléchage arc-en-ciel
De mots charriant mille ombres
Habillées d’étincelles…

Je ne sais pourquoi mais la lecture de ces vers m'a amené l'image des tours de New-york s'effondrant sous le feu ardent venu du ciel. Étrange non, mais je trouve plus je les lis que cela colle parfaitement. C'est du à un reve que j'avais fait je crois.
Amitié
Thierry

Écrit par : Thierry Benquey | 17/03/2010

Bonjour Edouard je n'ai pas tout capté désolé
par rapport à la fin j'ai pensé à Ferrat
un grand Monsieur au idées qui rejoignaient les miennes
à sa façon d'être l'artiste pudique et discret
bisous édouart passe une bonne fin d'après midi

Écrit par : Anne Bilou | 17/03/2010

Pour info, c'set Benquey que je ne supporte pas, absolumment pas Or ni les autres, que veux-tu Edouard, on a nos préférences , TOUS;-) Sorry si je manque de TACT, la peste;-)

Écrit par : marylène | 17/03/2010

.........
oups c'est
et absolument
sorry
mais je faute;-)

Écrit par : marylène | 17/03/2010

Yep :) Je retrouve toute ta verve assassine avec un plein bonheur, ça pétille, ça scintille, ça émoustille :)

Bises et rebises
Brume (Marie)

Écrit par : Brume | 17/03/2010

Mon Édouard! T'es un peu le mien apres tout...puisque tu es le seul sur ma blogosphere! sourire... Je crois que ta poésie évolue mon cher... ou je n'ai pas assez pris de café ce matin pour voir tout tes vers intérieurement...en tout cas je te fais une promesse...je reviendrai bien réveiller car j'aime tes mots qui livre tes maux...et en un mot...

bise xxxx

Écrit par : veronique | 18/03/2010

J'ai beaucoup d'admiration poàur Thierry benquey, personnellement. C'est un homme de talent et de grand coeur.

Écrit par : Edouard | 18/03/2010

... pas tout compris je crois mais j'aime certaines images fortes et des combinaisons originales. A bientôt l'ami.

Écrit par : Marc | 18/03/2010

okééééééééééééé mais chacun ses goûts steuplé, bisous Edouard;-)

Écrit par : marylène | 18/03/2010

Bonjour Edouard,
Tu chauffes les esprits , ça ébullitionne les sens ,tu renverses , pulvérises ,les fondations ,tout celà vascille et dans le grand chaudron un nectar piquant se prépare à la lame affutée ,ce brouet aux petits oignons te fera pleurer de rire en regardant les sirènes accrocheuses et croqueuses .
A quelle litanie de bons mots croustillants je me délecte , continue dans le champs d'artichauts ,on s'arrache les feuilles ...c'est le printemps !!!
J'irai me noyer dans le suivant plus tard ,bon dimanche à toi ,en t'embrassant .

Écrit par : françoisedu80 | 20/03/2010

Les commentaires sont fermés.