15/12/2009

A LA MUSE IRREELLE OU PRESQUE

 

boreales10_photo3-1aaaappppp

 

Si l'on battait de l'aile

Pour ailleurs s'envoler,

Sûr qu'en voix parallèles

On irait déchanter...

 

En ombres de nous deux

calci-nées sans soleil,

Couleur cendre de feu

Nos couplets nus vermeils...

 

Car tes chants seraient funèbres,

Ou bien trompe-remords,

Tape-à-l'ouïe pour des zèbres

Qui en perdraient le nord...

 

Zèbres cabrés, folles crinières

Aux vents de tes ardeurs

Factices, phares éphémères

Tôt rayés de ton coeur.

 

Et mes chants seraient d'automne,

Feuillets mots de chaleur

Perdue, fruits de Babylone

A suspendre les pleurs...

 

Et les sangsues au cou

De mon anatomique

Explosion de rires flous

Pour qu'elles se décollent, chic!

 

C'est alors qu'en nouveau pré-

Lude, on s'enverrait des fleurs,

Battant retraite au plancher

Des "va chercher ailleurs

 

Plus beau que l'entrelacs de nos coeurs,

Tu meurs!"

 

edouard_divers22

 

 

12:34 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Je suis toujours sous le charme.... et là bien sûr quand tu écrits ainsi, je m'incline une fois de plus... Pas de factice entre nous pourtant... jusqu'au bout pureté parfois déjantée.... oO ! Mais comment nier, comment esquiver... je reste et resterai ton obligée.... What else ?

Écrit par : Or | 16/12/2009

Du réchauffé pour de l'actuel... facile... mais faut bien meubler !

Écrit par : Or | 16/12/2009

Quand les pleurs des colchiques frappent l'ouie en trompe l'oeil d'un marmot alone suspendu en ton jardin, il y a des zèbres qui disjonctent et ça fait plein d'éclairs dans mon coeur

Écrit par : Vieux marmot | 16/12/2009

Quel plaisir a chaque fois de te lire, alors juste merci pour ces chefs d'oeuvre a la prochaine amiral!!!!!

Écrit par : ~?~ | 16/12/2009

Un hymne tout en douceur, en beauté, mais aussi en humour... sur la fécondité littéraire. Comme toi, je dis bravo l'artiste!
Bien amicalement

bises
Géraldine

Écrit par : MULLER Geraldine | 17/12/2009

Ah oui! J'oubliais aussi de dire que la violence se mêle à cette douceur; ce qui rend le poème si particulier!

Écrit par : MULLER Geraldine | 17/12/2009

Je voulais être la première.... je le suis encore n'est ce pas ?
Bon anniversaire Edouard... tu restes number one dans mon coeur... et malgré tout le reste... "boun anniverséér m'vaillant"
Je t'embrasse... fort !

Écrit par : Or | 18/12/2009

Un p'tit coucou pour toi ! Edouard es tu sûr que çà se passe comme çà?
En tous cas superbes les jeux de mots
Noël c’est bientôt et je ne pourrai pas passer avant alors je te souhaite d’ors et déjà un bon et joyeux Noël en famille ou amis soyez heureux. J’ai pourtant largement passé l’âge d’y croire mais j’ai comme les enfants fais ma lettre au Père Noël et oui ! Chacun fait ce qu’il peut
En attendant bon week-end et semaine
Gros bisous enneigés
COCO !
http://cedricangel.skynetblogs.be

Écrit par : COCO! | 18/12/2009

bonjour je passe te souhaiter un bon weekend...cette lecture me laisse perplexe...c'est rare que face a tes écrits je ne sache quoi dire ou penser....trop de folie de noel en canne faut croire

amitié

Écrit par : véronique | 18/12/2009

va chercher ailleurs
Plus beau que l'entrelacs de nos coeurs,
Tu meurs!

Une phrase comme je les aime. Merci
Amitié
Thierry

Écrit par : Thierry Benquey | 18/12/2009

Les commentaires sont fermés.