11/12/2009

JOUIR

 

 

photoED

 

Sucer la vie comme un bonbon de clown acidulé, la sucer pour m'en imprégner les papilles gugusstatives , puis  à pleines dents la croquer. La siffler comme une liqueur de mirabelle,  adieu triste menhir et bonjour lolly dolmen , aux esprits fades ne plus dire amen. Plus jamais. Humer la vie délicate comme une edelweiss; au mépris des saisons mortes, l’arroser d'une rosée printanière de joies simples et regards vierges. La palper de désirs éminemment tactiles, effleurer les corolles de bonheur qui s'ouvrent à mes yeux rieurs comme des mouettes; adieu le saule pleureur et la madeleine, adieu l'amour-propre à perdre haleine, donner tout de ma quintessence aux 4 éléments: mettre mon coeur à nu dans la lumière, la chaleur et les clapotis d'un temps flexible et non linéaire, le temps courbe, le temps de traverse, le temps du rêve; me ressourcer dans les eaux coraliennes en mâle naïade et m' éclater comme une bulle de limonade, en avant, à l'envers, allant vers les panades et les cuillerées de grimaces enfantines; lancer des oeillades à la nuit cyclope et son oeil lunaire, avec les étoiles pour paillettes et les cieux de mascara. Aux tout petits riens du quotidien donner mes zygos, au risque de passer pour un  béat catho, un bouddhiste de comptoir, un fou sans son garde-foulard. M'étaler dans les  langueurs océanes, plonger dans les airs pour y brasser quelques longueurs au large, expirer le feu de Dieu et tout ses Saints-Machins, transpirer les plaisirs diablotins sans tamiser les tabous, souffler dans les roseaux de la vie qui plie bagages. Me déchaîner de toute entrave au libre choix, me frotter corps et âme aux chênes, et transvaser mon insouciance évasive à leur écorce, pour qu'ils tremblent à fleur de sève, puis en rameaux de rires m'épancher sans la peur de rompre.
 On pourrait me taxer d’auto-voileur de face. La vérité est ailleurs, bien sûr, et mon tailleur n'est pas riche et tout le monde un peu triche. Alors j'embrasse  de mes lèvres charnues l'imaginaire comme un péché délicieux et fruité. Puis je croque d'autres pommes, celles de discorde en ce bas-monde, et les pom pom po pom pom po pom po pom po pom des marches funèbrement grégaires, sans desseins musicolores. Je les croque en vers et contre tous fuseaux horaires...Off the clocks !

edouard_divers22

14:12 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

embrasse l'imaginaire embrasse l'imaginaire...embrase l'imaginaire meme si tu le désir mais ne perd pas ta pume poete qui fait valser mes neurones et mon ame....l'essentiel est atteint...bien malade...souvent souffrant mais présent n'est ce pas ca l'esprit ......des fetes ou des fous?

bise xxx

Écrit par : véronique | 11/12/2009

cOucOu à toi Cher Edouard sucer la vie Oui quand elle est belle sinon le goût est amer
Parce que je ne saurais oublier mes amis je fais un bref passage pour te dire bon week-end et agréable semaine par après en ce moment pour moi se sont les examens de diagnostics sur ma santé loin d’être au top mais je m’acharne
Je reviendrai la semaine prochaine si tout va bien
Bizzz XXX !
COCO !
http://cedricangel.skynetblogs.be

Écrit par : COCO! | 11/12/2009

En un mot: VIVRE! Je suis bien heureuse de te l'entendre écrire.

De douces et tendres pensées, Monsieur de Salocin (dis tu sais que je t'ai cru sur ce coup-là? Heureusement ya Marmot qui t'a cafté, sinon j'aurai pas eu l'air cloche! ^^) hihi.

Bon week end Edouard :)

Écrit par : Désirée | 11/12/2009

Kikou Edouard Mille excues pour cette absence involontaire, je viens de lire que n'étais pas très en forme, toi l'homme à la plume agile, parfois acide, mais si agréable à lire, et à deviner
Je te souhaite le meilleur

Bisous amicaux
Marie

Écrit par : Marie | 11/12/2009

Edouard boit du pinard...non, je rigole,j'ai fini la vaisselle :-)
J'aime bien "jouir", c'est vrai pourquoi se prendre la tête, parfois le bonheur c'est simple comme le bon pain:-)
Bises
Marcelle

Écrit par : Paquesmarcelle | 11/12/2009

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! rire ! Je blague mais c'est jouissif .... de te lire ! Encore...

Écrit par : Or | 11/12/2009

Jamais peut-être tu n'as été aussi proche de toi dans ta recherche. Parfois comme l'encre l'ego est sympathique et s'efface devant l'absolue sincérité du poète. Il y a aussi comme une espèce de désillusion tellement humaine...Continue de fouiller t'es pas encore au fond du trou

Écrit par : Vieux marmot | 11/12/2009

les plaisirs n'ont fait que me détruire....alors j'attend, je patiente, je prend mon temps pour que les plaisirs ne viennent pas me faire mourir...

j'aime beaucoup ton écrit je m'y suis retrouvé par moment bon we bye bye amigo

Écrit par : ~?~ | 12/12/2009

Bonjour Edouard,
j'ai laissé les mots infuser dans l'ambre de la tasse ,ils ont débordés ,dévissés la paroi comme des alpinistes débutants ,un peu ébétés ,déchirés, sonnés ils sont allés atterir en douceur et dans le miel d'un réconfort ,enveloppés ,serrés, réconfortés,adulés,ils se sont détendus , allongés, ont soupirés dans une larme de rhum ,une étincelle les a fait fuser exploser délicieusement ,croqués entre des lèvres carminées et gourmandes,
Pink Lady ou Gala marque ,croque ,laisse les traces de dents des empreintes ,des tatouages ....le verger est vaste .. Eve n'est pas frileuse .
Un délice de promesses sur le grand huit du vertige à toucher les étoiles ...et glisser sur la rampe en fermant les yeux ...
Ah,,,j'aime ces mots qui explosent , qui Vésuve en étincelles ,se distillent en perfusion ,se mielisent en baisers fougueux...
et toc une pichenette dans les aiguilles de Chronos .
En t'embrassant ...
(merci pour ta longue réponse ,une joie de te lire , toujours )

Écrit par : Françoise du 80 | 14/12/2009

"Me déchaîner de toute entrave au libre choix, me frotter corps et âme aux chênes, et transvaser mon insouciance évasive à leur écorce, pour qu'ils tremblent à fleur de sève, puis en rameaux de rires m'épancher sans la peur de rompre." Le texte est superbe et ce passage m'a vraiment fait vibrer. Merci et chapeau l'ami
Amitié
Thierry

Écrit par : Thierry Benquey | 14/12/2009

Bonsoir Edouard en voilà de belles résolutions mais tu sais les saules pleureurs ne sont pas tristes jamais se fier aux apparences
biz et bon soirée hip hip

Écrit par : nays | 14/12/2009

Bonsoir, Quand on constate certaines choses de la vie, la question de vivre à 200 à l'heure, ou mourir à 40 à l'heure se pose... C'est un choix, mais je peux te dire, il n'y a que celui qui touche à la mort qui a conscience de ce que vaut la vie et qu apprend à en profiter un max...
J'adore le photo...LOL
Bonne fin de journée, bonne semaine.

Écrit par : Soledad | 14/12/2009

Les commentaires sont fermés.