11/11/2009

JUSTE UN MOT

 

goldengate

 

M'écrire un petit mot,

Ca ne t'engage à rien…

Pas du Victor Hugo,

Un mot c'est déjà bien.

 

Pour savoir si j'existe

En ton coeur par éclairs,

Ton coeur ce trapéziste

Ebloui par les airs

 

De fanfarons sans gloire,

De tombeurs, âme hirsute

Ta joie fait peigne à voir,

Plus dure sera la chute.

 

D'un jet plein d'élégance

Ou plic-ploc en brouillon,

Envoie-moi tes urgences,

Tes points de suspension...

 

Tes espoirs tes chimères

Et les réminiscences

Au goût de citron vert,

Pardonnons nos offenses.

 

Des mots nous en avions,

Plus souvent bombardiers

Qu'avions de papier, cons

Nous étions d'oublier

 

Qu'un jour ça finirait

Par tout gommer d'un trait...

D'union ne plus parler,

Juste un mot d'amitié.

 

edouard_divers22

 

 

 

 

 

12:05 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Edouard oh bien triste texte ...
mais un mot de ma part
courage!
conserver l'amitié faute d'amour ...difficile à vivre pour ma part
surtout si les sentiments sont toujours bien présent dans le coeur de l'un et pas de l'autre
je t'embrasse bien fort

Écrit par : Anne | 11/11/2009

Un ami, rien qu'un ami, c'est aussi précieux qu'une vie.
Je t'embrasse !

Écrit par : vv | 11/11/2009

Hello ! Comme disait Rivarol , "Les ronces couvrent le chemin de l’amitié quand on n’y passe pas souvent.". Alors, je suis passé te déposer un petit mot.



Écrit par : Rafaël | 11/11/2009

J'espère pouvoir te lire de même, car c'est un pur plaisir, un régal, alors bon vent navigue sur les flots des mots, le moussaillon lit tjs son capitaine j'en ai de la veine...bye

Écrit par : ~?~ | 11/11/2009

Avé Pinpin,
Ceux qui vont rire te suluent :)))

Écrit par : Pixel bleu | 11/11/2009

Est-ce possible ? Encore trop tôt pour le dire.... chacun progresse à son rythme... l'essentiel étant d'en souffrir le moins possible et d'avancer.... Et les mots, comme ce pont qui relie... ils sont nécessaires et bienvenus.
Bonne nuit Tendre Ami....

Écrit par : Or | 11/11/2009

Prête moi ta plume pour t'écrire ce mot avec une langue d'or comme le silence dans la symphonie de la vie

Écrit par : Vieux marmot | 11/11/2009

Bonjour Edouard C'est vrai qu'un petit mot ça ne coûte rien, et pourtant un petit mot parfois est difficile à dire, à écrire...
Le premier pas, j'aimerais qu'elle fasse le premier pas...
Tu connais cette chaonson?
Que ce jeudi se passe comme tu le souhaites, ici, c'est pluie pluie pluie..Pff!

Écrit par : SOLEDAD | 12/11/2009

En pluie...en passerelle Bonjour Edouard ,
Juste très peu ce midi , rapide je lis trop vite mais pas n'importe comment ,les petits mots passeront le chemin sous les ronces même si ils arrivent écorchés , rayés, frippés,cicatisés , je ne peux pas t'en donner tout le contenu , hésitant ,tachés ,délavés ,roulés en boule , remachés ,recrachés , hésitants, impatients ,raturés ,mais envoyés en vrac se saoulant à leur plume libératrice et ivre quelque fois ,les feuilles s'entassent sous les rubans rouges ,empreintes de mes lèvres ...closes .
Dénoue ce lien ,qu'une poussière d'étoile veut te déposer .
La réserve de mon stylo est infini ,le grand calamar est un ami ,dans la cale dorment des trésors encore vierge d'iris délavés.
Je t'embrasse à petits points .

Écrit par : Françoise du 80 | 12/11/2009

Magnifique. Tu m'enchantes Eddy
Thierry

Écrit par : Thierry Benquey | 12/11/2009

C'est très joli Edouard. C'est fou comme tu peux passer du coq à l'âne!
Serais-tu Dr Jekill & Mister Hyde?
Je me sens des similitudes de tempérament avec toi...

Bonne plume!

Écrit par : M | 13/11/2009

Des mots nous en avions,

Plus souvent bombardiers

Qu'avions de papier, cons

Nous étions d'oublier



Qu'un jour ça finirait

Par tout gommer d'un trait...

D'union ne plus parler,

Juste un mot d'amitié.

Et parfois même un mot d'amitié c'est impossible à poser...on le dirait écrit par moi celui-ci. On a des douleurs semblables cher Edouard. Il parait que tu es excessif, moi aussi, pour ma part j'espère bien le rester.

Écrit par : Désirée | 13/11/2009

Eddy M Edouard Dr Jekyll c’est Edouard qui de ses poèmes fait étalage
Mr Hyde c’est M, quand Jekyll n’a pas pris ses cachets.

Dr Jekyll c’est le coq bouffi de fierté qui ameute le voisinage
Mr Hyde c’est l’âne qui braie pour l’admirer

Edouard se la racontait tout seul dans son « escapade en solo »
Son ami imaginaire John Plough l’a rejoint pour un bout de « chocolat »
Mais John Plouc est sortit découvert, il a pris la grippe A
M l’a remplacé, tu ne t’en souviens pas ? « c’était hier en 200? »

Moi aussi, j’ai senti des similitudes….

Le silence est d’or parce que régénérant. C’est bien de le garder quand on est dégénéré.
Quand on le brise, pas la peine pour braire comme un âne bâté, on peut juste bien se marrer.

Écrit par : Lambert | 14/11/2009

Bonjour
Magnifique tes photos illustrées des poêmes
Bonne journ&e Amitié MEL

Écrit par : MEL-and-tof | 20/11/2009

coucou cher chevalier, même si je sens un air de tristesse dans ce beau texte, j'espère qu'il s'envolera bien vite, j'aime toujours passer par ici même si je ne laisse pas toujours de commentaires,douces pensées d'une petite étoile,avec amitié,bisous,

Écrit par : petite marie | 20/10/2010

Les commentaires sont fermés.