05/11/2009

EST-CE

 

 
supershieldss
 

 

Est-ce aimer,

Qu’essaimer

Ses soupçons

De frissons

Par-delà

L’écran plat

De clichés

Dénichés

Chez les chiens

Léchant bien

Dans le sens

Complaisance,

Le sens du

Poil de cul ?

 

Est-ce assez,

Ressasser

Ses soucis

Sans souci

Du bien naître

Ou renaître

Aux fenêtres

En cœur d’or,

Aux bouches en

transparents

Appétits

D'être amis,

Et le nord

Perdre alors

Aux petits

Gazouillis

D’ouverture

Sur l’azur

Comme un bé-

Bé bouche bée ?

 

 

Est-ce un crime

Qui ne rime

A rien ni

Pas grand-chose,

Qu’un ainsi

Soit-il et

Faire une pause

En café

Sans cas faire

Des affaires

De la veille,

Pause-oubli

Du noirci

Coeur vermeil

Qu'on délaye

Au lait puis

Se sucrer

Le passé

Pour passer

La cuiller

Aux poissons

D’avril fier,

Aux passions

Loin d’hier

Et sa prose

En nécrose,

Aux frissons

D’autre chose ?

 

 

edouard_divers22

 
 
 

 

11:53 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Edouard.. Que de questions ! Vis ta vie et souris...car tu est à l'abri .. malgré la pluie, le vent et le froid !
Gros bisous et bonne fin de cette vilaine journée...

Écrit par : Chadou | 05/11/2009

Mais c'est justement ce que j'insinue dans ce texte, il faut renaître.

Écrit par : Edouard | 05/11/2009

1er vers: me rappelle sans moyen d'y échapper Bashung, tu côtoies les maîtres, mon cher, et ça...

Écrit par : stephanie gaou | 05/11/2009

Renaitre pour pouvoir remourir ???
Je sais pas si je me la referais celle-là.
Quoi que...
Je t'embrasse
Thierry

Écrit par : Thierry Benquey | 05/11/2009

Renaître, pourquoi pas, mais de ta propre veine si loin de la nécrose, et sans autocomplaisance car malgré ta souplesse tu ne lècheras jamais ton cul.

Écrit par : Vieux marmot | 05/11/2009

bonsoir Edouard j'avais dîner ouf je ris
non mais c'est ennuyeux ça ce que tu as.

mais j'aime l'alignement de tes mots et leurs sons tout haut tout haut
bisesssssssss

Écrit par : nays | 05/11/2009

Vers courts qui martèlent et sont efficaces. J'aime! Tu te poses les bonnes questions.... je me les suis posées il y a deux mois et j'approuve cette future renaissance. Je te la souhaite constructive, épanouissante mais surtout emplie de calme et de douceur... et ce n'est peut être pas gagné quand tu sembles te complaire dans l'excès et les extrêmes, mais qui sait, un jour, tu oseras peut être changer le cours de ta vie. Je te le souhaite de tout coeur, d'être heureux... un peu.
Bonne fin de semaine Edouard !

Écrit par : Or | 05/11/2009

JMEC le Juste Milieu de l'Extrême Centre.....je n'ai pas encore la carte. Et ce n'est pas demain la veille. Je n'ai pas de leçons à recevoir. Et ce n'est pas en arrondissant les angles que je vais m'épanouir davantage. Je n'aime pas les gens prétendûment calmes, sérieux, lisses et aseptisés, ils m'emmerdent.

Écrit par : edouard | 06/11/2009

Mon choix, mais le tien?... Bjr Ed,

Toujours aussi percutant je vois!
Malgré nos petits clashs passés (et nos désormais chemins respectifs) mon choix est de continuer à venir te lire de temps en temps, quand le coeur m'en dira.
Mais par rapport à toi, si cela te pose problème, dis-le moi et j'arrêterai (ou me ferai toute discrète) tout simplement parce que je te respecte.

Bonne plume à toi

Écrit par : M | 06/11/2009

ce que j'aime de toi Cette facon décapante de dire les choses... de te remettre en question et d'affirmer sans hésitation....mais ce que j'aime encore davantage de toi c'est cette facon de te foutre des autres si a tes yeux ils n'en valent pas la peine....j'ai encore bien des lecons a apprendre de toi....épatant poete.....

je t'embrasse effrontément! xxx

Écrit par : véronique | 06/11/2009

Bonjour Edouard tes mots sont percutants,j'espère que tu trouveras le bon chemin
bisous
Marie

Écrit par : Marie | 06/11/2009

Musique des sons redondants, quand tu nous tiens, on se sent bien et si tu rimes, fini déprime ...Merci Edouard

Écrit par : Saravati | 06/11/2009

Ben mon vieil ami ... T'es vraiment remonté ce jour qu'autant tu discours et d'haleine n'est à court tout en longeant le cours de cet écrit non d'une cour de basse-école.
Je me mets au rythme tout en lisant et c'est bien amusant.
Cordial bonsoir.
Le fou ...

Écrit par : L'Esthète | 06/11/2009

Souffle dessus !!! Bonsoir Edouard ,
Un grand chien loup au regard jaune et lubrique a battu la campagne à la recherche du chaperon rouge,derrière ses lunettes noires il l'aperçoit ,en pause pérorant ,dentelles et frivolités avec une péroxydée allumée à la caféïne surboustée , l'oeil au khol surdessiné , la bouche fardée de rouge ,sur des baisers à calquer la passion sur l'échine hérissée à te flanquer le..l'envie me diluer ,me delayer me déliter en....
Hum ...tes dents sont longues ,je n'ai pas de couteau dans la cuisine . Vide le bocal à la petite cuillère , j'ai laissé déborder le lait avec l'amertume La clairière est déserte...
Je referme le livre ce soir ,je t'espère en forme , en verve ,loin de ces contingences absurdes qui nous grisailles la vie .
Une petite folie de baisers pour la fin de semaine !!!!

Écrit par : Françoise du 80 | 07/11/2009

ouf! j'ai lu d'une seule traite et là, c'est exactement comme si j'avais couru un 100m!!!
je t'embrasse Edouard, j'ai bien aimé m'essouffler sur ce texte:)!
beau we.

Écrit par : mimi | 07/11/2009

Tu ne peux pas savoir à quel point ça me trouve ce texte M'enfin je ne te raconterai pas mes expériences relationnelles compliquées sur le net, ça prendrait des plombes ;)

En tout cas j'ai aimé courir à perdre haleine jusqu'au terme de ce poème!

Bonne journée à toi Edouard

Écrit par : Désirée | 09/11/2009

je pense que tu dois me connaître un peu
et en toute sincérité au risque de choquer j'ai vraiment pas su analyser
désolée
re bisous Edouard

Écrit par : Anne | 10/11/2009

Je passe te lire très souvent, pur plaisir égoïste
et ensuite m'en vais ni vu ni connu, de toute façon, suis plus là,
et tant mieux pour moi...
mais ici, je me suis dit "ça c'est vraiment les mots d'un sagittaire !",
j'aime :-)

Écrit par : Loo | 11/11/2009

Les commentaires sont fermés.