02/11/2009

D'UN DROLE DE ZEBRE

 

 

azazertyu

 

Tournicoter au vieux manège

Et cravacher les chevaux;

Malaxer des boulets de neige,

Entarter papa gâteau...

 

Jouer du trombone à coulisses

A poil et sans partition

Pour mettre grand-mère au supplice

En singeant pépé luron...

 

Frimer comme une locomotive

Avec bon Dieu qui déraille,

Et, dans le tambour à lessive,

Planquer sa doctrine en braille...

 

Balancer dans le vide-ordures

Les messages sans reliefs

De mes compagnes d'aventures

Au pays du plaisir bref...

 

Souffler un chapelet de bulles

En effloraison FUNèbre;

Rayer mes amours funambules

Et galoper comme un zèbre...

 

Prendre un bain d'espiègle jouvence,

Etre à nouveau la cigale

Aux lendemains sans importance,

Et plutôt crever la dalle

 

Que m'asseoir à la triste table

D'insensibles fourmis de fable;

Laisser mon coeur au bac à sable

Et ma raison dans un cartable.

 

edouard_divers22

 

10:17 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Edouard Edouard.... l'espiègle, le coquin, le diablotin serait-il fachée avec moi, moi qui prends beaucoup de plaisir à te lire mais là j'avoue qu'avec mon accident il est difficile de me déplacer,
Bonne semaine à toi sacré diable rigolo

Bisous
Marie
(dois plus faire partie des plumes de ta vie.... je rigole)

Écrit par : Marie | 02/11/2009

Bonjour Edouard et bien là tu me croiras pas mais j'ai tout pigé enfin presque !
M'amuser toujours !
un bain de jouvence pas besoin j'ai encore l'esprit espiègle de mes 15 ans !
et je préfère partager mes repas avec des personnes qui ne prévoient pas !
et comme toi envoyer valser ce qui n'a aucune importance !
tout gros bisous Edouard passe une bonne journée

Écrit par : Anne | 02/11/2009

bonjour Edouard à chaque fois autre chose mais à chaque fois super je constate que souvent il y a référence à la religion

PS/ je les roule Edouard vestige de jeunesse qui est resté pas très esthétique mais je m'en fous et ce qui m'arrive très rarement idem quand j'ai mal de gorge je ne m'abstiens pas du tout
bizzzzzzzz

Écrit par : nays | 02/11/2009

Tudieu! Quelle langue! Ah je vois, tu fais partie de ces diablotins lécheurs dont tu causais tantôt en mon logis??

Que dire sinon: encoreee! Rire.

Écrit par : Désirée | 02/11/2009

Bonjour Edouard,
A carreaux ,à rayures, à pois , faire tourner des têtes ,tournicoter diablement sur le manège enchanté ,après avoir torturé toutes les marguerites de gazon, perdant au passage quelques promesses usées jusqu'à la corde , Purifié à une jouvence renaissance salvatrice ,ton coeur versifie vers une éclosion nouvelle .
Ah!!!l'Attila des coeurs écrasés ,je valeureux guerrier des amours volés ,le pourfenders des mimis pinsons !!!,,,j'adore cette plume alerte ,désinvolte qui grince sur le papier , écorche au passage caresse à d'autre ,mais ne laisse jamais dans l'indifférence .
Je n'ai pas encore bien "imbibé "les deux textes précédents ,mon esprit vagabonde un peu trop souvent , je suis sortie en fin d'aprés-midi pour traquer du noir et blanc dans un parc ,mais entre chien et loup seule la nuit tombe vite , j'aurais bien traîner d'avantage sous la lune c'était grisant , la capture d'images en boite je suis rentrée sous les réverbères ,je trottine en touriste et soliloque ,chantonne .
Je suis oisive maitenant j'ai du temps ,des idées ,mais pas d'argent pourtant je ne suis pas une cigale ,je suis donc philosophe !!!!
voilà une portion de ,,moi
Je pense que tu serais râvi de déambuler dans le cimetière de la Madeleine ,c'est un parc arboré ,avec d'immenses sépultures anciennes dévorées par la végétation , romanciers ,peintres,inventeurs ,hommes politique ,tous se cotoîent dans un délire architectural .
Bon stop ,je te saoule je me déverse et j'oublie que la lecture est public ,j'arrête pour ce soir ,je t'espère en forme , je t'embrasse à bientôt .

Écrit par : Françoise du 80 | 03/11/2009

Ce matin c’est pour moi, le plaisir de venir te lire…avec mon petit café, bien sur !
Tu as encore en tête des images de tes tours pendables et c'est sain de les revivre de temps à autres ça remonte le moral...quel idée de voir le suicide existentiel !
J’espère de tout mon cœur que tu vas bien.. Je te souhaite une excellente journée…et t’envoie de douces pensées amicales…

Écrit par : Chadou | 03/11/2009

Salut Edouard ! Ici, on ne prend pas de bain
de mots vains,
mais une douche
d'images qui font mouche.

Écrit par : Rafaël | 03/11/2009

Une belle chanson dadaïste comme l'a évoqué, si justement, un de vos lecteurs. des enchaînements d'images dissidentes, oniriques et étincelantes, pleines d'humour et teintées néanmoins de sérieux; vous affirmez ainsi... votre désir de dire LA LIBERTE; un blog très original et personnel. C'est toujours s'évader que de vous lire.

Merci aussi pour vos passages sur mon blog et vos encouragements, éloges... Cela me touche beaucoup... Et vos propos sur ce que j'ai voulu signifier, penser en écrivant sont justes, pertinents.
A bientôt, toutes mes amitiés.
Je vous souhaite, à vous et votre entourae, une belle journée d'automne.
Géraldine

Écrit par : MULLER Geraldine | 04/11/2009

Du Bossuet des amours mortes à La Fontaine juvénile, le Lutin fou débite sa théorie de la relativité des mots avec sa gueule en phase du verbe.
Je m'accroche au relief pour pas finir au vide-ordures.

Écrit par : Vieux marmot | 04/11/2009

Les commentaires sont fermés.