27/09/2009

VERS SOMBRES IV

 

affiche_fd_noirTHEWALL

 

Un esprit frappeur m'a traqué sans répit,
Je suis au pied du mur de la déraison;
C'est l'ombre de ma braque et triste égérie,
Ne suis plus qu'une larve en mal de cocon.

J'ai cru bâtir avec elle un fief d'avenir,
Je m'enfièvre au présent tout décomposé,
Posant con l'hymne au repos, l'hymne au martyr,
D'une voix rayée de sa conscience à jamais.

Je suis au pied du mur sans lamentions,
Sans y voir vraiment clair et plein d'illusions...
Sauter par-dessus, l'abattre pas question:
J'ai peur bien trop peur des nouveau
x horizons.

 

edouard_divers22

 

 

13:12 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

tellment vrai en plus, a force de desillusion c'est la peur qui nous prend, qui nous prend pour de bon

j'adore bon dimanche amigo
a la prochaine bye

Écrit par : ~?~ | 27/09/2009

tous ces textes... ils ne reflètent pas ton état d'esprit actuel, si???? je pourrais presque te les emprunter, ils reflèteraient le mien:)!

Écrit par : mimi | 28/09/2009

Bonjour Edouard,
Dans le mur à l'abri encore et sous chrysalide se trame ,fourmille , germe des idées qui peuvent enfiévrer ,pulvériser l'obstacle , t'envoler au-dessus , bien au-dessus....la-bas.
Je t'embrasse.

Écrit par : Françoise du 80 | 09/10/2009

Les commentaires sont fermés.