27/09/2009

VERS SOMBRES III

 
Ma vie est jonchée d'amours mortes
...Et l'automne me va bien;
En belle saison tel un cloporte,
Je me cache et ne pense à rien.
 
Je fuis robes et filles légères
Comme fétus de paille,
Oiseaux-lyres qui m'allumèrent,
Feu l'épouvantail...
Tombe ma nuit, viennent ces corps beaux
Partouzer sur les cendres
Du "fumiste" en lambeaux,
Hier sapé d'illusions tendres.
 
Dans ma solitude imposée
Je m'exerce à l'indolence;
Libre à vous, harpies zélées,
De n'y voir que pénitence.
 
edouard_divers22

 

13:10 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

J'aime particulièrement ce poème, une certaine fatalité joyeuse(ma vie est jonchée d'amours mortes ...et l'automne me va bien ) aussi les corps beaux!!!
j'aime aussi l'automne, le printemps est exigant comme un bébé affamé, l'été se perd et se disperse dans le miroietement du soleil mais l'automne savoure et se laisse vivre :-)
bizz
Marcelle

Écrit par : marcelle Pâques | 28/09/2009

Bonjour Edouard,
Je me suis tricotée des mots en forme d'écharpe avec tous ceux usées que j'avais échangé , reçu ,ils m'ont glissé des mains ,j'ai perdu les mailles ,maintenant ,,,j'ai froid si froid .
Je t'embrasse.

Écrit par : Françoise du 80 | 09/10/2009

Que c'est beau!!! Même si cela reflète un intense souffrance, c'est vraiment de la dentelle. Merci!!

Écrit par : christine | 24/07/2012

Les commentaires sont fermés.