26/09/2009

VERS SOMBRES I

 
 
th_4458569-1uuuuu

Que reste-t-il des clairs de lune

Où tu m'allumais davantage,

Et ne comptaient pas pour des prunes

Mes vers chargés comme un branchage?

 

Chargés de senteurs estivales,

D'espoir mûri sous les soleils

Vitrés de ton visage ovale,

Oeillades à nulle autre pareilles...

 

Chargés d'allégories banales,

Jeux de mots, de mauvais jongleur;

Souviens-toi j'étais en cavale,

Et pour prison voulus ton coeur.

 

A la dérobée je glissais

Sur toi des yeux qui déshabillent;

Tout effeuillée tu m'écoutais,

ça te faisait craquer, brindille...

 

Me faisait rougir pour de vrai,

Quand déjà tu brûlais d'envie...

Mes vers désormais font l'effet

D'un feu-follet...plus d'incendies!

edouard_divers22

 

12:01 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

C'est tout joli Edouard, je n'y connais rien en écriture et en poésie, mais je suis quand même capable de "sentir" la qualité d'un travail, et je vois que tu peux passer d'un style à l'autre assez aisément.
Je ne sais pas si je me fais comprendre, évidemment, je ne connais pas les termes techniques de la matière pour m'exprimer...à chacun son truc!

Écrit par : juste*une*visiteuse | 26/09/2009

Il te restera des souvenirs.... tu les aimes tant.... vivre dans le passé c'est ton dada...
Poème sobre, et beau !
Bon week-end!

Écrit par : Or | 26/09/2009

Vous avez la "nostalgie des lumières", je vous comprends....
Du très vieux (1995 ?) mais du bon !!!

Écrit par : Clémentine | 26/09/2009

Bonsoir Edouard Tes vers compter pour des prunes ! mais comment est-ce possible...
serait-elle insensible?
Je rigole mais en fait c'est souvent la vérité la personne que nous voulons vraiment atteindre ne mord pas à l'hameçon :-) je suis dans ma journée pêche!!! vas voir chez moi tu comprendras
Bon W.K.
Marcelle

Écrit par : marcelle Pâques | 26/09/2009

quand je te lis je m'y retrouve dans ce texte, j'aurai surement pas utiliser les mêmes mots et c'est pour ça que j'adore te lire merci pour tout bye bye

Écrit par : ~?~ | 26/09/2009

A vue de nez on pourrait le croire frais pondu du jour...

Regrets mêlés d'amertume, blessures neuves ou anciennes, toujours des blessures. Perso je lutte pied à pied, mais ce matin j'ai bien failli me noyer dans un verre de grand bleu...

Écrit par : Désirée | 27/09/2009

Bonjour Edouard ,
Le temps d'un retour , d'un regard sur ton épaule et la belle a fuit ,emportant avec elle tes émois ,tes envies ,l'incendie est dans le ciel ,toi tu couves sous la braise .
Je t'embrasse.

Écrit par : Françoise du 80 | 09/10/2009

Les commentaires sont fermés.