11/05/2009

HASARDS D'UN DESERT

 

 

Papiers en bataille
Sable d'emporte-plume

Rateaux de taille

Crayons coups d’pleurs
Si délicats

Si vains si lune
Aux présents
Pressés d'en finir
Mes grimaces

Elégamment

Sévères à liqueur

Pudique au feutre clair
Couvrent de muscles
En rappel hélas 
Une offrande à cordelettes 
Spatiales et tendues
Aux Vénus à l'as
De pique Apollo nul
C’est le zéro

Pointé des fleurs cosmiques

C'est l'amour
Qui fuse en bulle
Et qui blanc vole
Albatros à ma façon
Mais noir quelque part
Je me grise aux billets doux
Pare-fumée d'âcres nébuleuses
En ma désesphère
Et m'entre-love aux brèches et branches
A prières
A voeux rose amour
Et la lumière de l'oubli
Se distille en mots rameaux
Qui s'épanchent à l'envi
Vers le suaire accablant
D'un Merlin seul
Au printemps
Sifflant pur et nu
Comme un vers sans chaussons
Les canicules à venir
Les petits pieds qui s'embraisent
Et ne riment à rien
Les moiteurs désenchantées
Les vents cools d'outre-trombe

Scies sanguines et
Slows-blues mêlés
D'un esprit mollet
Ridé de frustrations
D'un esprit follet
Débridé Follon
D'un paradoxe agile
Et son talon

 

edouard_divers22

 

 

14:39 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

Commentaires

Ta version est plus travaillée, tu lui as donné du sens et le résultat est à la hauteur. Je le trouve très poétique. .. un peu plus "down" qu'"up" mais superbe. Très riche une fois de plus en trouvailles de langage et association d'idées originales...
Il aurait été dommage de le laisser sommeiller au fond d'un tiroir. Quant à la chute elle est très réussie !!!

Écrit par : Or | 11/05/2009

bonjour Edouard j'espère tout de même que tu les soignes en tout cas cela ne t'empêche d'écrire avec toujours tes mots si particuliers

ah la pleine lune je savais même pas et Lita ne m'a rien fait savoir ..je vais la réprimander mais non
bises Edouard et à Scara

Écrit par : nays | 12/05/2009

Je vais être franche et quand je le suis, mes proches se taillent en courant comme des pets sur une toile cirée:
-Je suis assez pudique et je ne comprends strictement que dalle aux poèmes de cul de glandouilleurs aux cornes avachies!cfr chez L'Or sur l'espèce pré-citée où je cite un de ces énergumènes en me prélassant de son triste sort...
Donc j'ai un acharnement assez prompt à fuir ceux qui gravitent sur le net et viennent péter leur caca verbal chez moi...hein?
Toi tu es inclassable, ce qui ne rassure pas à première vue ensuite à t'avoir lu, je sais que les femmes t'ont fait mal ainsi que certaines autres catégories que je ne citerai pas, donc bienvenue quand tu veux chez moi.
Ex adepte des Chaussettes Grises en tutus!

Écrit par : zabou | 12/05/2009

Ah mon cher Edouard ... C'est l'amour qu'a fait crever le chat dans la tour !!!
Pauvres de nous les hommes.

Bien cordialement
Jean-Pierre

Écrit par : L'esthète | 12/05/2009

d'abord merci pour le mot "catharsis" que je ne connaissais un peu plus de culture ne me fera pas de mal, sinon pourquoi l'amour est il tjs triste????
a bientôt ed bye

Écrit par : ~?~ | 12/05/2009

Salut Edouard. Je ne suis pas très "connaisseur" de c'est textes, mais comme j'ai déjà dit à Zabou, j'apprécie au "son" quand je lit à haute voix un peu comme une chanson que l'on écoute mais dont on ne comprend pas les paroles.
Et quand je lis le tien, on dirait qu'il en émane une certaine solitude, / tristesse/ nostalgie.
Je dois sùrement me tromper non ... hein ...
Excellente soirée, amitié.

Écrit par : Universel | 12/05/2009

Bonsoir âmi Edouard Il y a dans ce poème un fluide étonnant !
Je te remercie d'apprécier mes coups de coeur.
Gros bisou à to poésie.
Yasmina

Écrit par : Yasmina | 12/05/2009

depuis le temps Depuis le temps que je ne t'avais pas lu!tes jeux de mots je ne m'en lasse pas.

Écrit par : Alexandra | 13/05/2009

Dis donc Edouard...Cela fait pas mal de textes et proses que je rate là...Cela te foulerait la main que de mettre une petite chose qui ressemblerait à s'abonner à la newsletter ou quelque chose comme ça ? Ainsi dès que tu postes...suis prévenue au moins ! Je suis venue par hasard ce soir, euh.....au petit matin plutôt...comme d'hab' je ne suis pas déçue, et je me grise toujours autant avec tes mots que tu fais jouer allègrement comme un jongleur de petites balles...hi hi Edouard le jongleur !
Non, Edouard le grand poète !
J'ai pensé à toi dernièrement (sais pas pourquoi en plus) et j'ai posté sur ERRANCES "Le chien" de notre cher ami Léo.
Je t'embrasse,
- Mèl -
...et pense à ce que je t'ai dit !

Écrit par : Mèl | 13/05/2009

Bonjour Edouard.. Voilà une façon élégante de parler de ses amours, ou plutôt de ceux qu'on n'a pas… L'essentiel c'est de garder le soleil dans notre coeur…..!
Je te fais plein de bisous, mon ami

Écrit par : Chadou | 13/05/2009

Bonjour Edouard j'aime et j'aime pas ton écrit,
J'aime parce que j'ai adoré comment tu
l'a écris,mais j'aime pas car il montre la
nostalie,la tristesse,un je ne sais quoi,
une solitude d'un monde qui vit autrement ...
Bonne journée à toi,
Bisous plein de senteurs de mon jardin fleurit
Mimi du Sud.

Écrit par : Mimi du Sud | 13/05/2009

Bonsoir Beau texte...je viens te faire un grand coucou en espérant que tout ce passe bien chez toi bonne soirée bisous

Écrit par : Marah | 13/05/2009

Salut Edouard Voilà un joli concentré de poésie.

Désolé de ne pas passer plus souvent, mais je ne peux pas rester trop longtemps devant le PC.

A bientôt.

Écrit par : Rafaël | 14/05/2009

En ma désesphère

Ta capacité à détourner les mots comme certains détournent les avions me sidère, trouveras-tu un jour tes tween towers ?
Amitié
un fan

Écrit par : Thierry Benquey | 14/05/2009

beauté désenchantée

Écrit par : hervé pizon | 14/05/2009

On s'entrelove... Le vocable DESERT m'a attirée comme la lumière la luciole, tu t'en doutais...

Écrit par : stephanie gaou | 14/05/2009

salut cher chevalier... un vent de tristesse passe entre tes mots mais quel art dans la façon d'écrire!!! Tu manies les mots aussi bien avec ton épée et ton armure que le papillon quand il danse avec le vent sur la paume du temps...
merci pour ce moment si particulier.

Écrit par : petite marie | 07/08/2009

Les commentaires sont fermés.