30/03/2009

LIBRE

 

Dans le vent sans para, sa chevelure...

Esquisse en parfums de libre danse;

Le chignon défait, défi d'azur

Aux nues abjectes d'un sans-conscience...

 

Car c'est là qu'il l'avait dé-portée,

Trophée de chasse à court aux pigeonnes,

Pour son chignon, sa gorge serrés

Comme un cul non profané de nonne...

 

Elle a pris le chemin de traverse,

Direction la première averse

Pour s'y voir claire, et plus la dernière

Pluie qui fait naître avec des oeillères...

 

Sa mise à feu? L'objection de méfiance

Ressassée d'un quadrilleur para-

"Comment donc as-tu cette insolence,

Ne pas marcher au pas dans mes pas!"...

 

Ses "je veux" dégradés, mèches rebelles

Aux yeux du goupilleur de grenade,

Ce para-"chut la ferme et sois belle

Ou je fais rafaler ta façade"

 

Lui valurent un passage à tabac

D'amour propre au génie plantigrade,

Avant l'envol à la cloche de bois...

Dolly s'enfruit vers d'autres grenades

 

A la chair d'encre où nul besoin n'est

De prêcher la paix qui va de soi,

Un pays vermeil et sans collets,

Sans paravent pour idole en croix...

 

De Cocagne c'est sa poésie

Qu'elle envoie, son zeppelin délié

Pour l'amour vrai d'un Winnie en pluie

Tout crevé dans les cieux d'enfance remués...

Sa peluche un peu retrouvée, qui sait,

Au vent neuf d'un matin d'éternité.

 

edouard_divers22

 

amisNuit_122

 

21:39 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

un pti côté triste qui n'a rien pour me déplaire =D
a+ ed
bye

Écrit par : ~?~ | 30/03/2009

Le titre me fait sourire je ne sais pas pourquoi... mais ton poème est beau bien sûr...

Écrit par : Or | 30/03/2009

un très beau poème qui évoque de manière triste et féconde à la fois la liberté. Je voulais vous dire à propos que je partage tout à fait votre conception sur la liberté exprimée sur mon blog.
Une belle évocation de la féminité en tout cas...

Écrit par : MULLER | 28/08/2009

Les commentaires sont fermés.