17/02/2009

CHAINE DU DR EDOUARD

Sans titreedarezSans titreedarezSans titreedarez
 

 


Chers élus de la providence,

Ejaculée en '69 par le Dr Edouard sous l'emprise de substances pyrotechnicolores, champignons mystiques du Mexique, cette missive constitue le maillon d'une chaîne aux vertus miraculeuses. Vous avez tout intérêt à la recopier 784 fois (à la main) ou plus si le coeur vous en dit. D'heureux événements viendront alors bouleverser votre existence de mollusque ou d'affreux blaireau. Attention: cette chaîne ne peut sous aucun prétexte être rompue. Vous pourriez le regretter à jamais.

Quelques exemples glanés dans la presse à sensations:

Monsieur A, chirurgien érotomane et alcoolique invétéré, reçoit le message en question. Sans hésiter, sans tergi-verser sa bile et son foutre, il prend 2 jours de congé, puis s'attèle à recopier au nombre de fois indiqué. Après quoi il se rend d'urgence au lupanar dont il détient la carte de fidélité, onzième Togolaise gratuite mais à prendre en sandwich. Trois jours plus tard, il réussit à la stupéfaction générale sa première ligaturation de trompes tout en se grattant les morbacs exotiques.

Monsieur B, que d'aucuns jugent d'une laideur repoussante, devient à son tour heureux destinataire. Il reproduit le message 784 fois, et 3 jours après, gagne un premier prix de beauté...au Monopoly. Cette apparente ironie du sort fit naître en lui l'audace. Celle de s'exhiber tel quel dans des sauteries autres que les bals de mardi gras, par exemple.

Madame C se croyait condamnée au célibat à perpétuité. Elle reçoit la lettre, la recopie avec application, et 72 heures plus tard, parvient à séduire un sexagénaire fortuné jusque-là sans héritier. Luxembourgeoise et paradoxalement fûtée, elle envoie en douce  une copie anonyme à ce crabe défraîchi trois jours pile avant la nuit de noce. Ce dernier lui confie son embarras. D'un sarcasme feint, elle évoque les fumisteries en tous genres et lui enjoint de ne pas recopier, pour lui éviter de "s'attirer les foudres de spectres rationnels". Résultat: il crève  la gueule ouverte en pleine éjac' et elle touche le pactole.

Monsieur D, surnommé le "Saint-Thomas" du Swaziland, parcourut le message en soupçonnant l'expéditeur de n'être qu'un mauvais plaisantin. Avec il se torcha, et trois jours plus tard, un macaque sodomite fit une première incursion dans ses rêves autrefois pieux, et qui allaient se métamorphoser en bacchanales de zoophilie. La jouissance et la honte furent telles que notre apôtre écopa 6 mois d'expiation dans un ermitage, peine infligée par un confesseur sans complaisance.

Monsieur E, dont les prouesses sexuelles étaient en passe de figurer dans le Guiness Book, se crut lui aussi victime d'un canular de mal-baisé. Il s'arrête à la deuxième copie, qu'il paraphe d'une giclée de sperme, et retourne à des occupations autrement plus bandantes. Trois jours après, vous l'auriez parié, sa femme pourtant comblée le cocufia sans vergogne avec un vieux moine défroqué au sens propre. Morale: au lieu  de tremper la queue dans les muqueuses diabolesques, il est parfois préférable de tremper la plume dans l'encrier.

Monsieur F reproduisit le message 762 fois, puis laissa tomber, se sentant peu à peu la proie du ridicule. Trois jours plus tard, son épouse fut atteinte d'une épilepsie sismique alors qu'elle lui taillait une de ces pipes dont seule sa cousine carmélite partage le secret. Les couilles sont épargnées, mais s'interrogent désormais sur leur raison d'être.

Monsieur G n'était certes pas gâté par la nature: nain chauve affligé d'une excroissance nasale susceptible d'éclipser Cyrano, il éclata d'un rire fou quand sa mère lui fit la lecture du message. Frappé de cécité à l'âge de trois ans, ce Schtroumpf hideux recouvre la vue trois jours après. Et tout son voisinage en génuflexion de crier au miracle. Il se suicide à la rencontre du premier miroir.

Monsieur H, le nègre de Stevie Wonder, Brassens, Brian Wilson, Bowie et les Jackson 5, était assurément l'incarnation du génie éclectique. Mais son inspiration jadis infaillible mit les voiles dès qu'il s'empara du message pour l'envoyer aux flammes. Après une longue traversée du Désert, il parvint tout de même à fourguer deux de ses merdes à la Bande à Basile et à Rémi Brika, le sous-homme orchestre.

Monsieur I, chômeur depuis des lustres et sans espoir, prit son courage à deux mains pour lire la lettre en diagonale. Il se fendit la gueule si fort qu'il se la fendit pour de vrai. Aucun spécialiste ne parvint à élucider ce mystère. La chaîne ayant un faible pour les chômeurs, il finit tout de même par se dégoter un rôle de sonneur de cloches dans un remake kossovar de "Notre-Dame de Paris".

Madame J venait de fêter les noces d'or de sa fille. Elle aurait dû tourner 7 fois sa langue râpeuse avant de clamer haut et fort que tous les superstiteux sont des ringards. Trois jours plus tard, elle se fit klaxonner la gueule par une locomotive alors qu'elle se roulait un pétard barreau de chaise au milieu de la voie ferrée. Encore une victime de la drogue, me direz-vous? Le Docteur Edouard la soupçonne plutôt d'être victime du rationnalisme forcené, de l'incrédulité aveugle et idiote.

Alors, si vous tenez à connaître le succès et la volupté haute fréquence, vous savez ce qu'il  reste à faire.

Sans titreùoSans titreùoSans titreùo
 

edouard_divers22

17:10 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Un pur délire, un pur régal... ça se lit et ça se relit encore et encore. et pour une fois j'y aurais sans doute donné suite.

P.S : très jolie bouche !

Écrit par : Or | 17/02/2009

Je cours acheter feuilles, enveloppes, timbres et crayons car je veux connaître le succès et la volupté haute fréquente ...
Ne jamais faire son deuil des possibles ivresses!
Je viens de passer un heureux quart d'heure et c'est déjà ça de pris, pas vrai?
Je t'embrasse

Écrit par : sylvie | 17/02/2009

Rire.
Amitié
Thierry

Écrit par : Thierry Benquey | 17/02/2009

Bonsoir, Je suis déjà passée tantôt, mais pas eu le temps de te laisser un com, donc me revoici... Ah ce foutu temps!
A force de nous prédire le malheur, nous aurions déjà dû être pestiférés des milliers de fois, morts autant de fois et à l'heure actuelle en poussière...lol
Voilà bien le genre de choses qui me fait bondir , même qi parfois c'est mignon, je n'encombre pas les boites mails de mes connaissances et amis avec des choses pareilles. Tant pis, si il m'arrive tous les malheurs... J'ai l'habitude..LOL

Écrit par : SOLEDAD | 18/02/2009

je n'avais pas ri comme çà depuis des lustres

merci mr edouard !

amitiés


phil

Écrit par : phil | 18/02/2009

aaarg Humidifiant Edouard, je suivrai votre conseil car je paye déjà depuis 30 ans la rupture d'une chaîne de moindre danger par une sécheresse vas! j'inhale! de tout les diables, j'ose espérer que vous inaugurez la fin de ce calvaire.

Écrit par : éma | 01/03/2009

Comme cela est évident l’histoire, le recensement (ou bien l’inventaire, à chacun ses valeurs) a toutes les chances de recevoir la continuation. Je m’en frotte les mains.

Écrit par : Tilly - H1n1 Canada | 03/07/2009

J'adore !!!
C'est du grand Edouard, un vrai délire tragi-comique :-)
Bonne année 2012

Écrit par : Pâques | 28/12/2011

Les commentaires sont fermés.