21/07/2008

TETE BASSE

 

ertreuipre

 

 

 

 

  Par les sentiers battus, plus tuba que flûteau,

L'homme à cran d'art est lourdé comme un fardeau.

 

Car il rechigne à se coulisser dans les gonds

Des porcs taille XXL, porches en armé béton.

 

L'homme accro d'air libre a la fibre de Verlaine,

Un cocasse évasif aux éclats porcelaine

 

Que l'on rit, que l'on moque en raseurs de moquette,

Que l'on flic flac floc dans la boue, que l'on déjecte

 

De balcons pigeonnants, d'opulences en coquilles,

Où l'on mit graines aux becs de fièvre qui grappillent.

 

L'homme à tous crins peignerait des cheveux de fée,

Mais la hiérarchiasse a sa palette encrassé.

 

A sec sur la paille, il cueille alors un fétu

Pour souffler dans l'éther ses paradis perdus.

 

Bulles au crâne, impuissant tout bas loin des flûteaux,

L'homme abat sa muse, puis se muselle en troupeau.

edouard_divers22

 

 

 

 

11:21 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook |

14/07/2008

LES ANGLES

imagesangles

 

Les angles aigus des voix de crécelles,

Des mordues sans poivre du missel,

Des tordues qui se violent au ciel

D'un poing circonflexe au fion d'elles...

 

Les angles obtus qui barytonnent

Des âneries à la queue teutonne,

Qui s'aveuglent les papilles connes

De prêt-à-chier puis papillonnent...

 

Les angles droits des avocats,

Des ténors du barreau de bois,

Sans autres accords qu'un mi fa,

Un mi-faconde et mi-fatwa...

 

Les anglicismes snobinards

Des French cancaniers de comptoir,

Luxophiles qui font banque à part

Et révèrent le Prince L'Or en Barre...

 

Les englués glabres qui zézayent

Pour garder le cheveu bon ton

Sur la langue et crachent dans l'oseille

En blablas de soupe au poltron...

 

Tous ces angles auront-ils un jour

Un geste équilatéral pour

L'angle sanglotant bulles de savon

Quand pour lui ça ne tourne plus rond?

 

edouard_divers22

 

gracejones

20:50 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

08/07/2008

A TOI, SOFIA

  

Belle Isa, souvenirs en dents de scie,
Les hauts et les bas qui m'ont travaillé;
Je vois flotter mes copeaux de folie
Dans un bain tant mieux de larmes séchées.
 
Avec Isa, je me suis fait les dents
Sur un sucre d'orge, un cachou fondant;
Partout fus gâté, bien traître douceur...
En toi Sofia, je puis mordre à plein coeur.
 
Feu l'isamour, je l'ai mis à l'index
Avec des mots crus plus durs que silex,
Et ton regard bleu ciel qui éteint celle
Qui par les deux bouts brûlait ma chandelle.
 
Il déteint comme un bleu d'aquarelle fraîche
Sur lequel je viens déposer mon coeur,
Oubliant tout, avant que tu ne sèches,
Et ne sois l'effigie du faux bonheur...
 
Du bonheur figé comme un oeil béat
Sur un spectacle flou, double foyer:
Je le vois feutré sans flammes, à la fois
Côte à côte aride et chairs à pécher.
 
Mon péché vilain sera d'autres Isa,
Si cela me chante, et toi chocolats
Glacés, pommes d'amours et parts de charlotte
Pour oublier qu'Isa toujours me botte!

 

edouard_divers22

  

 

18:16 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

07/07/2008

POUR CHRISTINE ET DAVID

  

  

Tu es la mer avec ses atolls et du passé ses requins,

Mais David est ton étoile...

Tu es la terre compromise au clinquant d'un peuple élu par Caïn,

Mais David est ton étoile...

Tu es la neige aux cristaux d'ange où saignent les aiguilles de sapins,

Mais David est ton étoile...

Tu es la piste avec sa corde raide et son funambule incertain,

Mais David est ton étoile...

Tu es la bannière au vent flambant neuve et froissée pour un rien,

Mais David est ton étoile...

Tu es le ciel constellé de petits désastres au quotidien,

Mais David est ton étoile.

Et toi l'amie, l'étoile aussi,

De sa vie l'étoile de fond,

Qui puise au foyer d'un coeur farci

D'amour ses plus jolis rayons,

Je te salue pleine de grâce.

 

edouard_divers22

  

10:58 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |