21/04/2008

Pensées d'Edouard

Un paradoxe de la langue française veut que si beaucoup d'hommes sont des DSK en puissance, peu l'ont ----------Certains se rêvaient bonobos à 20 ans, ces singes qui passent leur temps à la baise et au libre partage en communauté peace and love. Puis, le temps passant, ils se sont rangés en tire-au-flanc de la révolte, en flans ronflant de confort étriqué, qui se la jouent bohème apparente, incapables de dire "no !" ouvertement au mépris du pouvoir. . Ce ne sont plus que des bobos. -----Un homme de droiture avanti vaut deux berlusconnards et deux vautours de Pise en italique ---- Maintenant que l'on est sur le point de nous montrer DSK en homme exemplaire, socialiste hors-pair prêt à sauter les barrières sociales et raciales pour abreuver de sa puissance quelque black d'une autre condition sociale, nous ne pouvons que féliciter Anne Sinclair de s'accrocher à un tel monument de probité, et je pèse mes mots...----- Comme une Belgique sans frites moules, une Suisse sans coucous casse-couilles, une Hollande sans ses moulins cools, une France sans son nain qui bafouille, j'ai laissé tous mes clichés au vestiaire des mots crus ne craignant pas la chtouille…----Certains sont des politiciens-nés...et DSK serait-il, sous des dehors phallocrasseux pour compenser à l'extrême ses tendances inavouées , un homme FMI-né ?---- "Quand Benoît seizera son sacre / Monde crèvera de faim pour deux / Dents des requins perdront leur nacre / Et sirènes se suceront la queue" Nostradamus----Les encroûtés de la pâlitique coalition nous racolent par des promesses qui s'éclipsent, puis font payer à certains l'addition, comme de vieilles putes lunatiques à cratères de selection---- Les veaux belges ne sont que des génisses en herbe, juste bons pour le prêt-à-brouter du néant cyclique, la Belgique: un cerveau d'Eddy Merckx sous Valium pédalant dans la semoule et les fritures de ligne de démarcation linguistique, c'est dire !

edouard_divers22

 

11:52 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

18/04/2008

AMITIé

Sans titrefriend

 

Tu es soleil à ta façon

Quand tu m'accueilles en ta demeure...

Quand l'illustre en morte saison,

L'illustre poire est sans lueurs.

 

Tu es candeur, voix de candy

Pour mes humeurs couleur café;

Bien sûr il est d'âcres jours gris

Où ne suffit le sucrier.

 

Tu es la grâce, et maquillée,

D'un naturel hallucinant;

Ton sourire ample a la beauté

D'un oiseau roi venu d'Orient

 

Tout en éclats de majesté...

Ton âme aux miroirs choco clair

M'avait jadis élecrisé

En un regard, en deux éclairs.

 

Lit floral au jardin secret,

Je voyais sur l'herbe étendue

La belle amitié que jamais

Je n'oublierai, même dans les nues.

 

Mais il fallut me ressaisir,

Et balayer la confusion

Entre symphonie et désir

De t'aimer jusqu'à l'abandon.

 

Reste un choeur à la verticale,

Et c'est déjà pas si mal.

 

edouard_divers22

 

15:33 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

16/04/2008

LE VOISIN DE SARAH

 

C'est la soirée des crabes aux pinces d'argent,

Des collets montés pour collin-maillard;

A tâtons se risquent les courtisans,

L'amour pour moi n'est pas un jeu ringard...

 

L'orchestre bat son plein de swing en or

ma si folâtre Sarah me dévore

Des yeux vitreux pour un chassis massif,

A la fois Joplin et Boule de Suif...

 

Bacchante au sang rock, love and précipeace,

Au pays des merveilles et sans malice;

Héroïne aux cent proies de maupassant,

Goinfre de trottoir, sainte au firmament...

 

Sarah prend sa flûte à bulles et sirote,

Emoustillé sous son pull je pianote,

Et sa peau m'est si tonique et légère

Que nous ferons corps accord en plein air...

 

En contre-ut et rutilant d'amour brut,

Nous triompherons de tous les vertiges;

Et sans filet sans ailes ou parachutes

Exulterons de voltige en voltige...

 

Soirée sur parquet ciré chez Sarah,

Je veux voir glisser les cadres glacés,

Se casser la pipe en plein pas de trois...

Pourquoi d'autre les a-t-elle invités?

 

Je suis l'intrus surprise et très prisé

Qui s'infiltre en light pour faire un tabac

Roisin de palier ça va se corser

Si Sarah me roule...entre ses doigts...

 

Je n'aurai plus qu'à partir en fumée

Loin du corps de rêve et me réveiller.

edouard_divers22

 

10:35 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

05/04/2008

CHAUDES ALLITERATIONS

 

Boulimique à vous mettre à bout,

A bousculer tous les tabous,

Ma black soubrette est sans le sou,

Mais sexe oblige a le dessus

Face au boudin blanc qui déçut

Ma bougie belle et bien debout !

 

Lucy fair n'est pas une affaire,

A faire un extra faut s'y faire;

Avec deux droits d'entrée sur trois:

Permission pipe et missionnaire..

Crois-moi la bannière et la croix

C'est, pour gagner des nuits d'enfer !

 

 edouard_divers22

 

 

 

13:51 Écrit par EDOUARD dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |